Haute Ecole Libre Mosane

24cb099d-3e63-4d62-b27c-28e132947ec3

Gérer une situation d'exception

S’entraîner à gérer une situation d’exception

Thèmes abordés

Télécharger la brochure

  • Télécommunications usuelles
  • Plan PIM
  • doctrine de Gand
  • triage (chantier et PMA)

Objectifs

  • Identifier les seuils de déclenchement d’un plan PIM.
  • Répartir les tâches aux intervenants en fonction de leur moment d’activation dans le PIM.
  • Utiliser le moyen de tri START.
  • Définir les critères de choix d’un PMA.
  • Organiser un PMA, tant au niveau des zones de soins que des secrétariats et de la régulation.
  • Utiliser des moyens de télécommunications dans leur aspect usuel.
  • Réaliser un Sitrep complet et systématique

Public cible

  • Infirmier(e)s de service d’urgences.
  • Des collègues de services de soins intensifs peuvent participer à la formation pour autant qu’ils soient en binômes avec un « urgentiste »

Déroulement de la séance et démarche pédagogique

  • Accueil
  • distribution des équipements aux 10 équipes
  • rappels rapides de quelques notions de gestion
  • exercices successifs de télécommunications et de gestion de catastrophes accidentelles
  • Jeux de rôles avec injection de 5 équipes par module (usage d’une maquette, utilisation dynamique de l’Hôpital Virtuel Helmo, triages effectifs, gestion dans l’espace d’un PMA, régulations hospitalières)

Nom des formateurs / intervenants

3 formateurs sont nécessaires : 2 pour jouer les « Dir-Med » des deux modules et un pour la gestion des télécommunications

  • Opérateur centrale de secours : PA Michel.
  • Dir-Med module A : un enseignantde HELMo 
  • Dir-Med module B : un administrateur AFIU (Mme Schvartz et M. Decnud).

Reconnaissance institutionelle

La formation donne droit à la délivrance d’une attestation de formation continuée de 7h30 pour les infirmier(e)s porteur du TPP SIU.

Conditions d'accès

  • Être porteur du diplôme d’infirmier(e) gradué(e), bachelier en soins infirmiers ou brevet en soins infirmiers.
  • Travailler dans un service d’urgences (garde porte, SMUR et PIT).
  • Peut participer à la journée un(e) collègue travaillant dans un service de soins intensifs. Dans ce cas, il (elle) doit s’assurer que son binôme est « urgentiste ».