Haute Ecole Libre Mosane

HELMo Gramme à Eurobot 2015

d3899a25-34a2-4c5a-a1c4-a1fc68c5ac27

Cinégramme, c'est le nom de l'équipe d'étudiants de HELMo Gramme qui a participé à Eurobot 2015, le concours international de robotique.

Pour la 8ème année consécutive, l’Institut HELMo Gramme a décidé de participer au grand concours de robotique Eurobot, le plus important en Europe. Une équipe de 10 étudiants de Master1 s’est constituée afin de relever ce défi et s’est mise à la tâche dès septembre 2014. Le thème de cette année étant « Robot Movies », les étudiants ont décidé de baptiser leur équipe «  Cinégramme ».

Chaque pays a organisé une manche éliminatoire dans le but de désigner un maximum de trois équipes qui vont le représenter lors de la finale européenne, en Suisse. La manche éliminatoire belge s’est déroulée les 18 et 19 avril à Louvain-la-Neuve. Notre équipe s’y est rendue avec l’espoir de représenter au mieux les couleurs de l’Institut, après 7 mois de travail intense ponctués par 2 semaines d’investissement total dans le projet (tant diurne que nocturne!).

Après avoir passé deux journées à concourir, l’équipe est revenue de Louvain avec une bonne nouvelle dans ses bagages : elle a été retenue pour représenter la Belgique lors de la finale européenne en Suisse ! C’est la première fois qu’une équipe de l’Institut réalise une telle performance. Une belle récompense pour ces dix étudiants soudés qui ont su surmonter les défis mécaniques et électroniques, malgré le peu d’heures dédiées à l’horaire à la réalisation de ce projet. Il est intéressant de remarquer que c’est l’originalité de la conception mécanique qui a permis à l’équipe Cinégramme de se qualifier pour cette finale. Un bel exemple de polyvalence.

L’équipe a poursuivi son travail jusqu’au 22 mai, date du lancement de Eurobot 2015, afin de perfectionner ses robots pour répondre aux exigences du concours à niveau européen, où ils ont remporté la 27ième place sur 36.

Au-delà de l’exploit technique réalisé par ces étudiants, la Direction de Gramme voudrait tout particulièrement mettre en exergue la richesse de l’aventure humaine qu’ils ont vécue ; au-delà de leurs compétences personnelles, c’est la solidarité et le respect de l’autre qui ont été les clés de ce succès.

Le mot de Frédéric Senny, enseignant accompagnateur:
Cette expérience en Suisse, il la résume en deux mots : réactivité et persévérance.

L'homologation a été difficile (ils avaient été prévenus). Ils ont discuté avec les arbitres et trouvé un terrain d'entente avant de réaliser la pièce (avec l'imprimante 3D) nécessaire à Minus (un des deux robots) pour être homologué. Quant à Cortex (le second robot), le système de détection de robots adverses a été totalement révisé le jour même. Le résultat est là : les deux robot ont été homologués.

A ce stade, les robots manquaient de fiabilité et de finesse quant aux mouvements à réaliser. Une équipe a travaillé la nuit pour atteindre l'objectif : mettre 60 points. Les derniers tests avant le premier match donnaient les résultats espérés, près de 60 points si tout se passe bien.

Au premier match, le duo Minus et Cortex a réalisé 34 points. Les déceptions se sont enchainées avec les matches suivants. Cependant, l'équipe n'a rien laché et Minus et Cortex ont mis 57 points au dernier match. Un début de conquête du monde pour apaiser Cortex...


Voici la vidéo du concours dans son ensemble:




Contact: Nathalie Vetcour
Publié le : 28-05-15