Haute Ecole Libre Mosane

La psychiatrie, ... et alors ?

6b01227d-00e2-4b77-8530-0e345b7efafc

Le 12 décembre 2013 dernier, une rencontre avec un groupe d’usagers d’un CRF s’est déroulée à HELMo CFEL, à leur initiative, sur le thème de « la psychiatrie vue par les patients ». Aujourd’hui, à travers cet article qu’ils ont rédigé, c’est leur expérience de cette rencontre que ces usagers partage avec nous …. Nous les remercions de tout cœur pour leur double témoignage, porteur d’humanité.

Le CRF est un centre de réadaptation fonctionnelle qui accueille des adultes avec des troubles psychologiques et des difficultés faisant obstacle à une vie autonome, à l’intégration professionnelle et à l’élaboration d’un projet de vie. Au CRF, les usagers sont mis en situation concrète dans des petits groupes où sont proposées des activités socialisantes (cuisine, informatique, groupe emploi, chant et d’autres encore). Sont développées les capacités de communication d’autonomie d’activités physique et d’apprentissages professionnels.

En visionnant  le film "Vol au-dessus d’un nid de coucou », s’est petit à petit construit l’idée, dans le chef des usagers, d’un projet sur le ressenti et le vécu des patients en hôpital psychiatrique et souffrants de troubles de la santé mentale.

Les usagers ont eu l’envie d’informer les futurs acteurs de terrains sur les réalités psychiatriques et sur les conditions de vie des patients. Un des objectifs poursuivis était la diminution des préjugés. En effet, beaucoup d’entre eux ont eu déjà l’expérience d’être confrontés à des « a priori » de la part de personnes extérieures et ont eu l’envie de partager leurs propres expériences de la psychiatrie.

La conférence a débuté par une définition de la psychiatrie concoctée par les usagers eux-mêmes. En effet, bien qu’il existe maintes définitions, aucune de celles-ci n’étaient assez exhaustive pour les patients. Souvent le vécu de ceux-ci est ignoré.

Voici quelques extraits de cette définition :
 « […]  Maladie, troubles du fonctionnement du cerveau pouvant arriver à tout le monde pas besoin d’être fou. On ne nait pas avec, ce n’est pas un handicap. Cela survient au dépend de la vie et de ses évènements  (dépression, malheur, divorce, perte d’emploi, tournants ratés. […] » « […] On glisse dans le tournant, on ne se voit pas partir, on n’est pas maître de son destin. C’est quand on est dans le fossé et qu’il est trop tard qu’on se rend compte qu’on a loupé le virage »  « […] Dose de traitements, entretiens divers avec professionnels (éducs, psys, infirmières), durée du séjour 3 semaines, plus longue durée. Pas mettre tout le monde dans le même sac, désintoxication, fibromyalgie, dépression, rythme, trame groupe avec différentes pathologies, lever manger dormir, réapprendre à passer à la salle de bains, prendre soin de soi, pas trainer en peignoir, Rester en pyjama pour se couper du monde, protection contre le monde extérieur, mou, manque d’envie, manque de sens, nous ne sommes pas fainéants nous avons des activités, même souvent beaucoup de créativité. » […] 

Ensuite la conférence s’est poursuivie par quelques témoignages reprenant l’histoire, le parcours et les expériences des usagers. Ces témoignages ont abordées des thèmes concerts tels que : la crise, la dépression et ses symptômes, les difficultés de la vie,  les agressions et leurs conséquences, l’hospitalisation, les différents services de soins (équipe mobile, centre hospitalier, CRF,) les difficultés scolaires et la stabilisation clinique.

« Déprime, incompréhension, solitude – cauchemars […] Invincible- invisible – schizophrénie – écraser – impuissant- révolté – colère […] Peurs- angoisse- stress – vomissements - étourdissements […] harcèlements – pleurs- repli sur soi […] paranoïaque – peur de tout et de tout le monde –fermer toutes les portes – déplacer tous les meubles par peur – entendre des voix […] »

 « […] Même quand je touchais les gens – je ne sentais plus rien. Comme si  moi et eux tout était  transparent. Je pleurais tout le temps même devant Friends[…]. »

«  […] Je suis arrivée en hôpital psychiatrique suite à des envies de suicide de plus en plus oppressant c’est arrivé lentement petit à petit sans que je puisse m’en rendre compte. Pour arriver à ne plus sortir de chez moi avoir plus envie de rien juste envie de dormir me couper du monde était la solution pour moi, mes envies de pleurer jour et nuit était si présente que j’avais honte et peur que l’on voit ma détresse je ne me sentais plus un homme […]»
 
«
[…] J’ai vécu une séparation très difficile avec mon ex femme avec qui j’ai eu deux enfants car mon ex-femme m'a fait énormément de dettes qui m'a conduit en justice de paix et chez le Médiateur pour le règlement collectif de dettes. Je suis allez vivre chez mes parents et alors j’ai contracté une grosse dépression […]»
 
« […] J’ai des problèmes de dyslexie, j’ai été dans un centre étant petit, un centre de guidance à Visé, j’ai été suivi par une logopède, pour me réadapter à la vie. A l’âge de 12 ans, ils ne prenaient pas plus vieux, alors je suis allée dans une école normale et ça a été échec sur échec et on m’a suggéré de venir ici […] C’est pas à cause de la dyslexie que je n’arrive pas à faire du sport convenablement, je suis ceinture marron de judo. »

« Depuis que je suis au CRF d’Eben-Emael, je me sens mieux, beaucoup plus ouvert, moins anxieux, je suis plus actif. Avec le CRF j’ai un beau projet  et je suis content, c’’est un projet de travail qui peut m’aider à m’insérer dans le monde social, je pourrai être plus ouvert aux gens […] Le CRF m’a appris à être plus ouvert aux autres et je suis plus tolérant avec moi-même, ça m’a appris à aimer plus les personnes et de moins les voir comme des persécuteurs. […] Quand je suis rentré au CRF, je me sentais pas du tout à l’aise, la première fois, quand j’ai rencontré les autres, je me suis rendu compte que c’était des gens qui me respectait et que je réussissais à faire contact avec eux […] »

La conclusion de la conférence stipulait que les difficultés précipitant la maladie mentale peuvent se situer à différents niveaux mais une seule difficulté peut suffire à tout faire basculer.

Ces niveaux sont : l’individualité  « Ce qu’on est et comment on est peut nous fragiliser. La maladie nous appartient rien qu’à nous. On ne nait pas avec la maladie mentale même si il peut avoir une part d’hérédité. » les évènements de vie « Au cours de la vie, on peut avoir un accident, un traumatisme quelconque. Il peut arriver des choses dont nous ne sommes ni maîtres ni responsables (divorce, perte d’emploi, problèmes de santé)  » la société « La société peut amener des gens à devoir travailler beaucoup, jusqu’à ce qu’ils s’épuisent. Puis les personnes peuvent perdre leur travail, être licenciés, avoir des problèmes d’argent et ensuite tomber en dépression. La société peut nous stresser, comme un citron, et nous amener à faire un burn out.  En plus quand on a un problème, on peut être rejetés et incompris  » « La maladie ne dépend pas du niveau social ou scolaire. Cela peut très bien arriver à un médecin, un banquier, un militaire, un postier. Cela peut arriver à tout le monde, personne n’est à l’abri mais malgré tout, on peut tous avancer dans la vie malgré les difficultés. »
 
Notre ressenti au sortir de la conférence :
Lors de la conférence, nous usagers, nous sommes sentis à l’aise, entendus et compris. Nous ne nous sommes pas sentis jugés et les élèves semblaient intéressés par les témoignages tout comme par le contenu apporté. Au vu du nombre de questions posées par l’assemblée, nous avons constaté une réelle proactivité des participants et des auditeurs. 
Certains sujets comme l’hospitalisation ont généré un débat plus vif mais aussi et surtout de riches échanges.
La conférence tout comme le processus amenant jusqu’à celle-ci ont réellement permis aux usagers de se libérer progressivement.  La rencontre a été enrichissante pour tous que ce soit en termes d’apprentissage, de compréhension et de réflexion. La santé mentale a réellement été mise en question  ce jeudi 12 décembre.  
 
 
Pour les usagers du CRF,
Juan et Brigitte


Contact: Françoise Dieudonne
Publié le : 28-04-14