Haute Ecole Libre Mosane

La section coopération internationale voit loin

9ed835c5-1567-4ee8-9306-ea41dccb38ff

La section coopération internationale, toute jeune section formée sur le Campus Guillemins, élargit chaque année ses horizons, notamment en diversifiant les destinations Erasmus OUT.

Les étudiants de la section Coopération Internationale, une section lancée en 2012 en codiplomation avec HEPL,  ont littéralement le vent en poupe.

Outre les destinations Erasmus maintenant devenues classiques telles que l’Italie ou l’Espagne, ces étudiants se dirigent de plus en plus vers des destinations lointaines. En effet, quatre étudiantes reviennent de destinations relativement exotiques: Daniela Beltran, Lisa Fuca et Laurine Dalbert sont de retour d’Inde ainsi qu’Eglantine Mouhanna, du Pérou.

C’est la deuxième année consécutive que des étudiants  de cette section séjournent en Inde, à Bangalore pour être exact. C’est à chaque fois une entreprise hasardeuse car, outre le choc culturel dépassé, il s’agit de surmonter des obstacles tels que la langue, l’hygiène, la religion tout en suivant et réussissant des cours transmis parfois complètement différemment.

C’est par ailleurs le but principal d’une telle initiative : découvrir et assimiler de nouveaux horizons culturels voire s’y intégrer de façon à aborder des projets de leur avenir professionnel avec la meilleure connaissance possible.

Eglantine était la première à séjourner au Pérou, à Trujillo, dans le nord du pays. Après un départ à la mi août dû au calendrier académique de l’hémisphère sud, Eglantine s’est merveilleusement adaptée non seulement à la langue mais également au cadre. Elle est même revenue avec les félicitations des professeurs et devrait, à ce titre,  apparaître prochainement sur le site de l’université Norte de Peru.

L’avenir s’annonce aussi prometteur avec une douzaine de candidats pour l’an prochain en BAC 3 pour moins de 40 étudiants que compte cette section en année diplômante.

Un nouveau partenariat vient d’être signé avec l’Université de Moscou et des pourparlers sont en cours avec le Japon.

C’est un courant qui se ressent également dans les stages : sur les 25 étudiants que compte le Bloc 3, 14 partiront à l’étranger, vers des destinations telles que le Bénin, la Nouvelle Calédonie, le Costa Rica, l’Equateur ou le Brésil.
 


Contact: Joël Hoyez
Publié le : 14/02/2017