Haute Ecole Libre Mosane

f2a9cce4-ee67-471d-a2ca-bb60eb304b73
bef5da11-e251-4eb7-9b4f-813b5b5e29be

Enseigner la diététique, le secourisme, la puériculture, ...dans le secondaire inférieur

Enseignant(e) en Economie familiale et sociale

Téléchargez ici le programme d'études et le profil d'enseignement  actuellement en cours pour cette formation:

Télécharger le programme d'études

Via le tabeau ci-dessous, accédez de manière dynamique à l'ensemble des fiches descriptives de chaque "Unité d'enseignement" pour les différents blocs qui composent la formation.

Connaissances socio-culturelles


Cette fiche descriptive (et plus particulièrement les dispositifs d’apprentissage, le contenu ou les modalités d’évaluation) est sujette à modification en fonction de l’évolution de la situation sanitaire durant l’année académique. Toute modification à cette fiche sera immédiatement portée à la connaissance des étudiants par mailing et/ou par le forum d’annonces du cours HELMo Learn correspondant.

Informations générales

Enseignants
Responsable de l'UE :
Marie Noëlle TENAERTS
Autres intervenants :
Vincent FLAMAND, Marie-Line VAN NIEUWENHUYSE

Situation dans le cursus
Institut :
Sainte-Croix
Section(s) :
Bachelier : Agrégé de l'enseignement secondaire inférieur (Orientation économie familiale et sociale)
Cycle :
1er cycle
Année académique :
2021-2022
Place dans le programme :
3ème bloc
Période(s) de l'année :
1er quadrimestre

Crédits & langues
Identification de l'UE :
C1-B3-Q1-UE3
Nombre de crédits :
3,00
Unité obligatoire :
Volume horaire :
65,00
Niveau du CEC :
Aucun
Langue d'enseignement :
Français
Langue d'évaluation :
Français

Activités d'apprentissage

 Volume horaire
Approche théorique de la diversité culturelle A15,00 h
Neutralité20,00 h
Sociologie et politique de l'éducation30,00 h

Eventuelles connaissances et compétences préalables



 

Acquis d'apprentissage (AA) et compétences

APPROCHE THÉORIQUE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE ET DE LA DIMENSION DE GENRE

  • COMPÉTENCES
 

Ce cours vise à permettre aux élèves de mener une réflexion approfondie sur la notion de culture, sur les sujets liés à l’intégration des élèves de culture ou d’origine sociale différentes dans les classes – et dans la société en général - ainsi que sur la pédagogie interculturelle.

Les théories et réflexions expliquées et élaborées au cours permettront aux élèves de se positionner clairement, en s’appuyant sur les courants de pensée existants et de manière réfléchie, face à certaines situations qu’ils pourront rencontrer dans leur future profession.
L’objectif n’est pas de faire adopter un point de vue prédéterminé aux étudiants, mais bien de leur permettre de se positionner clairement, en prenant du recul face à leurs émotions, et d’agir en conséquence.
 

NEUTRALITÉ


 

L’étudiant sera capable d’expliquer les fondements du décret du 17 décembre 2003 organisant la neutralité inhérente à l’enseignement officiel subventionné et le décret du 31 mars 1994 définissant la neutralité de l’enseignement de la Communauté Française.
L’étudiant sera capable de commenter et mettre en œuvre dans la pratique de sa classe les grands textes fondateurs de la démocratie et de la citoyenneté moderne.
L’étudiant sera capable de procéder à des relations, de rapprocher les projets éducatifs et pédagogiques des trois principaux réseaux d’établissements scolaires en Communauté Française de Belgique. .

 

SOCIOLOGIE ET POLITIQUE DE L’ÉDUCATION

La sociologie de l’éducation a pour objet de comprendre le fonctionnement du système éducatif et mettre ainsi en évidence les contingences globales dans lesquelles les écoles s’inscrivent. Dans une optique résolument compréhensive, la sociologie nous amènera à questionner la fausse banalité de l’évidence : pourquoi est-ce comme cela et pas autrement ? Autrement dit, quelles sont les variables à observer au niveau institutionnel pour comprendre au niveau micro les établissements scolaires. En partant de différents constats et diagnostics, posés sur l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles (PISA, indicateurs de l’enseignement), nous questionnerons les politiques mises en oeuvre dans sa forme actuelle (Pourquoi l’enseignement en FWB est-il inégalitaire ? Pourquoi parle-t-on de marché scolaire ? Pourquoi organiser structurellement la relégation ? ….) mais aussi dans sa visée projective avec la réforme du Pacte pour un enseignement d’excellence…

Contenu

APPROCHE THÉORIQUE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE ET DE LA DIMENSION DE GENRE

  • CONTENU

La matière se base sur les théories issues de la psychologie sociale et de la sociologie. Ces théories seront expliquées durant les séances de cours et dans les diaporamas distribués aux étudiants

Le premier chapitre interrogera la relation entre position sociale et culture et introduit la notion de culture au sens anthropologique. Le deuxième portera sur les notions d’identité, d’appartenances et de stéréotypes. Dans le troisième chapitre, nous aborderons l’histoire de l’immigration et la situation actuelle en ce domaine. En dernière partie, la réflexion sera orientée autour de l’interculturalité, de la multiculturalité et du vécu de l’enfant ou de l’adolescent confronté à l’école à la culture scolaire.

 

NEUTRALITÉ

Définition critique du concept de neutralité: déconstruction et reconstruction à partir d'exemples concrets et de rebonds des étudiants.

SOCIOLOGIE ET POLITIQUE DE L’ÉDUCATION

- Questionner le système éducatif au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
- Réfléchir les contingences : pourquoi est-ce comme cela et pas autrement ? en fonction des objectifs assignés à l’Ecole et aux écoles ;
- Comprendre, via quelques figures majeures en sociologie (Bourdieu, Boudon, Passeron …)  l’Education et l’enseignement en FWB  ;
- Comparer avec d’autres systèmes éducatifs pour mettre en évidence les singularités, les spécificités en FWB ;
- S’approprier les fondements et les enjeux du Pacte pour un enseignement d’excellence ;
- S’outiller professionnellement pour s’inscrire comme acteur dans et pour un système éducatif congruent.

Dispositif d'apprentissage

NEUTRALITÉ

Discussions philosophiques sur des questions contemporaines soulevées par les étudiants: autorité, pouvoir, enjeux du numérique, indignation et révolte, engagement ...




 


 


 


 

Mode d'évaluation (y compris pondération relative)

APPROCHE THÉORIQUE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE ET DE LA DIMENSION DE GENRE A
L’évaluation se fera sur base de la remise d’une réflexion personnelle qui allie les enjeux de la diversité culturelle de la pratique professionnelle (liens avec le cours B, développement de la réflexion soulevée par les 3 photographies). Concrètement, est attendu un travail d’une page A4 au (caractère 12) qui développera un ou plusieurs enjeux de la diversité (voir thématiques abordées en séance) et qui sera apposé au verso du triptyque réalisé dans l’AA diversité culturelle B.
Les modalités d'évaluation de la seconde session seront identiques à celles de la 1ère  session. 

NEUTRALITE

L'AA sera validée pour autant que le travail ait été déposé. Ce travail a un caractère formatif; il ne sera pas coté.



SOCIOLOGIE ET POLITIQUE DE L'EDUCATION

L’évaluation se déroulera en session. La prise de mesure des apprentissages sera réalisée via un questionnaire à choix multiples et portera sur la compréhension des enjeux de l’Ecole (Indicateurs de l’enseignement 2020 et supports de cours) et des mesures mises en place dans ce cadre (Avis n°3 du Pacte pour un enseignement d’excellence).

L’UE est considérée comme réussie  et  les crédits qui lui correspondent  sont accordés :  

- lorsque  la note  attribuée à chacune des évaluations certificatives  est égale ou supérieure à 10/20.
- lorsqu'une seule activité d'apprentissage est en échec et que cet échec est faible (9/20 ou 9.5/20).
La note octroyée à une UE réussie  est la moyenne arithmétique pondérée des notes des différentes évaluations certificatives.
 
L’UE est considérée en échec et aucun crédit ne lui est accordé :
a) lorsque plusieurs évaluations certificatives sont en échec faible (9/20 ou 9,5/20 ).
     La note octroyée à l’UE est la note en échec la plus basse (9,5 ou 9/20) ;
b) lorsqu’une (ou plusieurs) évaluation(s) certificative(s) est (sont) en échec grave (note inférieure ou égale à
     8,5/20 ),
             - si la moyenne arithmétique pondérée est égale ou supérieure à 9/20,  la note octroyée est de 8,5/20 ;
             - si la moyenne arithmétique pondérée est égale ou inférieure à 8,5/20, la note octroyée correspond
                à cette moyenne.


 


 

Sources, références et bibliographie

APPROCHE THEORIQUE DE LA DIVERSITE CULTURELLE ET DE LA DIMENSION DE GENRE


Abdallah-Pretceille, M., (1999). Vers une pédagogie interculturelle,Paris : Publications de la Sorbonne.

Berry, J.W. . Immigration, acculturation, and adaptation.Applied Psychology : An International Review(1), 5-68. 1997

Bonnery S. (Sous la direction de) , Supports pédagogiques et inégalités scolaires, Ed. La Dispute, Paris 2015

Camilleri & M. Cohen-Emerique, Chocs de cultures : Concepts et enjeux pratiques de l’interculturel(pp. 21-73). Paris : L’Harmattan.

Grootaers D., Culture Mosaïque, approche sociologique des cultures populaires, EVO/Chronique sociale, 1984.

Tauvel, J.-P. . L’antiracisme à l’école. L’Agenda Interculturel, 160-161,1998


NEUTRALITE
 

Décret du 17 décembre 2003 organisant la neutralité inhérente à l’enseignement officiel subventionné et le décret du 31 mars 1994 définissant la neutralité de l’enseignement de la Communauté Française


SOCIOLOGIE ET POLITIQUE DE L'EDUCATION

DAUPHIN N.- VERHOEVEN M., La mobilité scolaire au cœur des transformations du système scolaire, Groupe Interfacultaire de Recherche sur les Systèmes d’Education et de Formation /UCL 2002

 

<fDUBET F., Les lycéens, Éditions du Seuil, Paris, 1991.

 

>DUBET F. (dir.), « École, familles : le malentendu », Textuel, Paris, 1997

DUBET F., Les places et les chances, repenser la justice sociale ; Éditions du Seuil, 2010

DURU-BELLAT MARIE, HENRIOT-VAN-ZANTEN, Sociologie de l’école, Armand Colin éditeur, Paris 1999.</font>

GROOTAERS D. (sous la direction de), Histoire de l’enseignement en Belgique, E.V.O, Bruxelles 1999.

>HIRTT N., l’enseignement sous la coupe des marchés, in l’observatoire, Revue d’action sociale et médico-sociale, n°32, 2001, pp. 3-7.

RUANO-BORBALAN J-C, L’école ça sert d’abord à faire la société, in revue Sciences Humaines HS n°36, mai 2002, pp 46-49

 

SERRES M., Petite Poucette, Ed Le Pommier, 2013

 

 


 

Supports pédagogiques

Pour ces trois activités d'apprentissage, des diaporamas (syllabus) seront distribués aux étudiants.


La colonne « Heures » représente le nombre d’heures de cours par année.
La colonne « ECTS » représente le nombre de crédits pour chaque cours, c’est-à-dire le travail total à fournir par l’étudiant pour ce cours (cours théoriques, cours pratiques, travaux de groupe, recherche en bibliothèque, étude à domicile …). Un crédit ECTS représente en moyenne 30h de travail pour l’étudiant. En savoir plus sur le système ECTS

Attention : Dans un souci constant d’amélioration, les programmes des cours peuvent varier légèrement ou fondamentalement d’une année à l’autre. Un décalage peut donc exister entre ce qui est affiché sur ce site et la réalité.