Haute Ecole Libre Mosane

132ea365-e289-40ae-89cf-03765469e296
4dc32b7e-d464-4f65-88c3-b709054da5cb

HELMo Sainte-Croix

Formation d'enseignants

Portrait : Eddy BRUNE

eadb303d-f1a2-4f29-93f0-d5197cd1c70b

2017 arrive à son terme et la mosaïque de portraits découverts cette année, composée des membres de la Haute Ecole, est complétée par celui d'Eddy Brune, enseignant et créateur de projets à HELMo Campus Guillemins. 

Eddy Brune a effectué ses secondaires à Saint-Roch Ferrières de 1981 à 1987 avant de partir pour Mons où il a poursuivi ses études de traduction-interprétation jusqu’en 1991.

Après l’obligation de service militaire, il entre à Ste-Marie en 1992 alors que les bacheliers passent de 2 à 3 ans. Il donne des cours de néerlandais et d’anglais, d’abord dans la section comptabilité puis en commerce extérieur et en marketing.

Fin des années 90, Philippe Therer crée une cellule des Relations internationales à Saint-Marie et Eddy le rejoint assez rapidement. "Ce qui me passionnait particulièrement aux RI, à l’heure où le programme d’échange Erasmus en était à ses prémices, c'était de trouver des partenaires à travers l’Europe afin de rencontrer la demande grandissante des étudiants."

Très vite, la cellule se développe et grâce à un travail mené en équipe avec Julie Guiot, Jean-Pierre Schils, Joël Hoyez, Pascale Javaux et Dominique Rouwette, le nombre de bénéficiaires passe de 6 IN et 12 OUT au début des années 2000 à plus de 30 IN et une centaine de OUT aujourd’hui.  Eddy souligne par ailleurs le rôle important qu’ont joué les collègues ayant accepté de donner cours en anglais.

Ensuite, en marge de sa charge d’enseignant et de son implication aux relations internationales, il devient coordinateur de la section Commerce extérieur.

Trois ans plus tard, il éprouve le besoin de « lever le pied », il cède son rôle de coordinateur des Relations internationales à Leticia Lemaire et Viviane Pahaut et celui de coordinateur de la section « Comex » à Nathalie Laboureur pour se recentrer sur ses cours. 

Il ne quitte toutefois pas tout à fait le bateau puisqu’il continue à présider le groupe de travail « Marketing and International Trade » au sein du réseau européen Businet, dont il vient d’être élu membre d’honneur, et reste « hyperactif » en matière de création de projets. Nous n’en citerons ici que quelques-uns, dont le point commun est de sensibiliser tous les étudiants à l’intérêt des échanges culturels au travers d’études de cas pratiques :

  • En compagnie de Françoise Gabriel, lancement des International Busidays, qui proposent des projets de mobilité aux étudiants en marketing ;
  • Avec Dominique Rouwette, création du projet Offshoring à destination des étudiants de 3e Comex ;
  • Avec Létitia Lemaire, mise en place d’une tri-diplomation avec les hautes écoles VIVES en Flandres et Aarhus au Danemark ;
  • Avec plus de dix partenaires européens, organisation et pilotage de missions commerciales internationales ;
  • Avec Julien Delaxhe et Laurence Messina, création du projet Flor Floris destiné aux étudiants du Bac 1 en Comex
Lorsqu’on lui demande ce que HELMo représente pour lui, il répond : « une belle histoire ».

Qu’emmène-t-il partout avec lui ? Sa liseuse, grâce à laquelle il peut emporter plusieurs bouquins, tant en français qu’en anglais ou en néerlandais. Sa lecture du moment est en fait une relecture de son auteur préféré qui vient de nous quitter : « Histoire du Juif errant » de Jean d’Ormesson. Il en profite pour faire le lien avec son goût des citations et propose celle-ci, de Henry Adams : « Celui qui enseigne touche à l’éternité et ne sait jamais où s’arrête de son influence ». Elle colle à l’idée qu’il se fait de l’enseignement, cette vocation qu’il tient, ainsi que le goût de la lecture, d’un de ses anciens profs, Bernard Marchal.

La transmission le poursuit dans sa vie privée puisqu’un de ses plus grands hobbies est de coacher une équipe de football.

Et, enfin, il affectionne particulièrement son jardin, le lieu où il peut se vider la tête et oublier le stress, au chevet de ses plantes, arbustes et parterres. Il habite dans le Condroz et affectionne particulièrement la région qu’il parcoure tant à pieds qu’à vélo. 

On lui souhaite pour la suite de continuer à mener d’autres projets passionnants avec tant d’enthousiasme et d’esprit d’équipe. "N’oublions pas que nous exerçons un des plus beaux métiers du monde,  dans une chouette école, avec un public d’exception. Certes, les générations évoluent, mais heureusement !"









Contact: Alice Driesen
Publié le : 20-12-17