Haute Ecole Libre Mosane

e0712931-1f59-40f9-b4e0-1cbf11342828

ETUDIANT A HELMO

Rolling Star, de HELMo CRIG à Vancouver

677807f8-8982-4ed9-879c-04edaad68a1d

Jonathan Mahaux, ingénieur de formation et aujourd'hui chercheur au CRIG (Centre de Recherche de HELMo), a traversé l'Océan Atlantique pour aller parler du projet Rolling Solar.

C'est à l'occasion du forum international "The Business Summit With Global Impact" organisé par GLOBEseries que Jonathan Mahaux s'est rendu à Vancouver du 10 au 13 février 2020. 

Invité par Wallonia.be, le chercheur n'a pas manqué cette occasion unique de valoriser sa recherche lors de ces 4 jours d'émulation. Et sa recherche, parlons-en... 

Rolling Solar est un projet réalisé dans le cadre du programme Interreg V-A Euregio Meuse-Rhin. Ce consortium étudie le meilleur compromis environnemental et économique afin d'intégrer aux espaces publics batis (routes et barrières de son) des cellules photovoltaiques. L'idée sous-jacente étant de donner une fonction supplémentaire à ces dispositifs. 

Dans ce projet, Jonathan Mahaux apporte son expertise en matière d'ACV (analyse du cycle de vie). Il étudie ainsi l'impact sur l'environnement qu'ont les matériaux choisis pour réaliser de tels aménagements. 


Retour en quatre questions sur cette aventure exceptionnelle avec le chercheur lui-même.
 

  • Comment avez-vous pris connaissance de l’opportunité proposée par Globe 2020 ?
"Ma participation à Globe 2020 a été rendue possible grâce au réseau, aux bonnes relations entretenues et à la proactivité de nos directions avec les entreprises et clusters de Wallonie. Cette opportunité créée par l'AWEX et le cluster Greenwin m'a été relayée par Isabelle Bragard qui a elle-même été contactée par Anne-Michèle Janssen, en contact avec le cluster Greenwin." 
 
  • Avec quelles intentions partiez-vous ?
"Grâce au superbe pavillon wallon mis en place par l'AWEX où nous avons pu exposer un poster, l'intention de départ était de présenter le CRIG et HELMo à l'international afin de créer des contacts avec des entreprises ou d'autres institutions académiques actives en cleantech. C'était également une très belle occasion de découvrir tous les différents plans d'actions et de recherche menés outre-atlantique, et plus particulièrement au Canada, dans le domaine du renouvelable/sustainable." 
 
  • Et sur place, quelle était l'athmosphère ?
"Vancouver est une ville magnifique où l'activité d'un grand centre urbain est à proximité de plages paisibles et de montagnes somptueuses. Lors du sommet GLOBE, j'ai été enthousiasmé par l'état d'esprit général des différents intervenants et personnes avec lesquelles j'ai pu échanger. Bien que ceux-ci sont pour la plupart CEO ou à un poste de haute responsabilité dans leur entreprise ( et pas n'importe lesquelles; des compagnies telles que Google, Coca-Cola, BASF,etc.. étaient représentées), les discussions se faisaient sur un même pied d'égalité et dans un but de faire avancer correctement la technologie, dans un but de création de valeurs et de gains écologiques et non uniquement sur base d'une croissance économique."
 
  • Avec du recul, qu’en retirez-vous ?
"La densité d'un tel événement est très surprenante et amènent à des retombées multiples pouvant s'inscrire dans le temps. D'une part, les contacts (entreprises, fonds d'investissements)  pris pourraient se transformer en opportunités pour HELMo et le CRIG. D'autre part, j'ai pu m'enrichir personnellement en découvrant un monde de l'entreprise très actif dans la cleantech, différents modes de pensées pouvant se compléter sans se percuter et tout cela dans un cadre fabuleux qui me restera en tête durant un long moment."

L'objectif initial de ce voyage semble donc bien rempli. Une expérience outre-Atlantique qui laissera, sans nul doute, une trace remarquable dans les activités du CRIG et dans la jeune carrière du chercheur. 


Contact: Sacha Munaut
Publié le : 24-03-20