Haute Ecole Libre Mosane

e0712931-1f59-40f9-b4e0-1cbf11342828

ETUDIANT A HELMO

Parcours d’Alumni : Audrey Touette

d4622c7a-e523-4c4f-89a2-9093541e166b

HELMo Alumni a rencontré Audrey Touette, diplômée en Marketing en 2003. Après 17 ans de carrière chez Dessert Factory, elle lance son activité professionnelle, Hugo Kitchen : un concept d’ateliers culinaires.
Elle nous raconte ...

Parcours scolaire
Originaire d’Esneux, Audrey poursuit ses études d’abord à l’AR d’Esneux (jusqu’en 4ème ) puis à Saint-Roch Ferrière. Après ses secondaires, Audrey part en Angleterre pour une année, dans un collège international dans le but de pratiquer l’anglais. Elle y choisit, entre-autre, des cours de marketing qu’elle apprécie.

Quand elle revient, Audrey commence un bachelier en communication à l’Uliège mais elle s’aperçoit très vite que ça ne lui plaît pas. Elle stoppe directement ses études et cherche à se réorienter.

Attirée par les formations où on pratique les langues étrangères, Audrey se renseigne sur les études de Marketing et d’International Business (commerce extérieur). Elle a l’occasion de passer une journée dans le cursus Marketing à HELMo et elle accroche bien. 
 
audrey3-reduit-(1).jpgSes études de Marketing à HELMo
En septembre 2000, elle entame donc ses études en Marketing, après avoir  terminé l’année en travaillant dans une boîte où elle réalise des enquêtes en anglais. Ca la motive pour les études car elle se rend compte qu’elle ambitionne un autre emploi pour la suite.

« J’ai adoré mon graduat », confie-t-elle. « J’aimais bien les cours, les profs, l’ambiance de classe ». « On a tissé des liens forts avec les profs et j’ai aussi développé des amitiés », enchérit-elle.
Audrey réalise son stage aux Pays-Bas, dans une entreprise agro-alimentaire qui produit des petits fours. Puis un autre stage en 3ème année chez Happy Marketing.

Premier job

A la fin de son stage, Audrey est engagée chez Les Artisans du terroir (devenu Dessert Factory en 2007 pour la branche "desserts") et y fait carrière durant 17 ans. Elle évolue rapidement et termine comme chef de projets dans la branche Dessert où elle rejoint le comité de direction.

Elle monte sa boîte
« J’étais bien dans la boîte où je travaillais mais j’avais fait le tour de la question », explique Audrey. Comme d’autres, la période COVID la fait réfléchir. Durant ce moment en particulier, les journées sont rythmées par les repas. Hugo, son fils, lui demande chaque jour ce qu’elle prépare pour le souper. Un jour, elle a le déclic ! « J’avais une âme d’indépendante et j’avais envie de sortir de ma zone de confort et de me lancer », explique Audrey.

Passionnée de cuisine depuis toujours, elle quitte son job en avril 2021 et développe son idée. Job’in, une couveuse d’entreprise, l’accompagne dans son projet. Le montage financier de la couveuse lui permet de toucher des indemnités de chômage le temps de se lancer.audrey2-reduit-(2).jpg

En novembre 2021, elle organise son premier atelier culinaire. Hugo Kitchen est né...

Le concept HUGO KITCHEN
Chaque mercredi soir et deux samedis midi par mois, Audrey reçoit dans sa cuisine et organise des ateliers culinaires. Elle change de menu chaque mois . Ceux-ci sont élaborés avec des produits locaux et de saison, sur des thématiques différentes. Elle privatise aussi ces moments pour les anniversaires ou des activités de team building (pour 8 à 10 personnes).

Durant une heure et demi, l’équipe cuisine ensemble, Audrey apprend à cuisiner aux participants et ils partagent ensuite le repas confectionné ensemble. Puis elle leur envoie ses recettes. Pour le cours de cuisine et sa dégustation (entrée-plat-dessert- 2 verres de vin et le support avec la recette, il faut compter 60 €/personne). Les ateliers d'Audrey remportent vite leur petit succès et elle remplit à présent les ¾ de son agenda avec des habitués.

«Ca représente quand même beaucoup de travail », explique Audrey. En effet, en plus de la confection des recettes où elle vieille à diversifier les menus et les techniques pour que ses clients continuent d’apprendre, Audrey s’occupe de tout de A à Z, y compris de l’animation de ses réseaux sociaux sur lesquels elle est très active.
audrey4-reduit-(1).PNGEntretemps, elle s’est aussi formée pour obtenir l’accès à la profession. Elle est fière d’être à présent cheffe. Cela lui permet d’accepter des événements "traiteur" ou de rejoindre d’autres projets.

Parallèlement, Audrey pratique la marche nordique durant le weekend mais elle ne peut s’empêcher de profiter de son temps libre pour entretenir sa passion pour la cuisine en testant des recettes. Elle réalise aussi des vidéos pour ses réseaux sociaux.

Son message aux étudiants
« Si on a un projet, il ne faut pas hésiter à se lancer, tout en mesurant les risques. Si on attend, il ne se passera rien », clâme Audrey.
« La peur de l’échec est souvent le premier frein et pourtant même l’échec est intéressant. Sortir de sa zone de confort, c’est aussi lui permettre de s’agrandir», affirme-t-elle
 
Pour plus d’infos sur Hugo Kitchen :

 
 
 
 


Contact: Cécile Esser
Publié le : 24-01-23