Haute Ecole Libre Mosane

50eba020-6384-47de-ac61-75e50f29ed3b

Edith, histoires de savoirs

Edith est le mook de la Haute Ecole HELMo.

Edith valorise dans une forme inédite dans l'enseignement supérieur, les fruits des recherches menées au sein de la Haute Ecole ou chez ses partenaires.


Édith se tient à un carrefour. Les chemins qui s’y croisent sont ceux de la recherche, de la réflexion et de l’enseignement. Curieuse, elle écoute ceux qui veulent lui parler. Et à ceux qui veulent l’écouter, elle raconte des histoires où se mêlent recherche, réflexion et enseignement : des histoires de savoirs.

Édith parle de la manière dont les savoirs se construisent et s’échangent dans un monde en constante évolution. Elle s’interroge sur ce que sont les savoirs et sur ce qu’ils devraient être. Elle donne la parole et adresse la parole à tous les protagonistes : étudiants, enseignants, chercheurs, familles, entreprises, société civile et monde politique.

Édith est née de la volonté d’une Haute Ecole de contribuer au développement de l’intérêt du grand public pour la culture scientifique. Elle est convaincue que les savoirs ne sont vraiment vivants que lorsqu’ils s’échangent avec tous.

Édith n’a pas sa langue en poche et parle sans langue de bois. Elle a les pieds sur terre et sait que c’est sur le terrain que les choses se font, se défont et se reconstruisent.

Venez, vous dont l’oeil étincelle, pour entendre les histoires d’Édith…
 

N°1

 

L'avenir du travail

 

S'engager corps et âme

 

Covid 19

 

Faire vivre la recherche

 

UN MOOK ? QU'EST-CE QUE C'EST ?

Le terme "Mook" est formé de la contraction des mots « Magazine » et « Book ». Il désigne un objet éditorial un peu atypique , qui combine le contenu d’un livre et la forme d’un magazine. Tout en accordant plus de place aux questions de fond que les magazines, un mook privilégie néanmoins la cohabitation de modes rédactionnels et expressifs variés. Graphisme soigné, dessins, collages, photos artistiques rendent sa lecture attrayante.

Pour une Haute Ecole, c’est une démarche originale et, comme telle, elle pourrait surprendre. C’est vrai, cette publication bouscule un peu les codes académiques... Et alors ? Les recherches conduites par les femmes et les hommes ne sont-elles pas au service des femmes et des hommes ? Qu’y a-t-il de mal à se rendre accessible ? Ce mook raconte des histoires et fait voir ce dont il parle. Il ne se lit pas, il se « surfe ». Il emploie le langage du 21è siècle et s’adresse à la jeunesse d’aujourd’hui.