Haute Ecole Libre Mosane

76d1b030-e7f7-476a-a4bc-d5438071b92a
0431526e-9a2b-463d-b149-be044fe4b652

Enseigner la biologie, la chimie, la physique dans le secondaire inférieur

Enseignant.e en Sciences

Dans nos sociétés où les sciences et techniques jouent un rôle déterminant, un nombre croissant de scientifiques est nécessaire au développement de la société.  Il est donc important de rendre attractif le pôle des sciences dès le début du secondaire.  Les futurs enseignants en sciences devront à la fois être rigoureux et capables de stimuler l'engouement pour cette option par des approches variées de la matière.  La formation proposée vise une approche systémique de l'acte d'enseignement et de sa complexité.  Ses multiples composantes sont structurées selon plusieurs axes, chacun comprenant des aspects théoriques et pratiques : éducation scolaire et société, psychopédagogie des apprentissages et de l'enseignement ainsi qu'approfondissement et didactique des disciplines : biologie, chimie et physique.

L'enseignement des disciplines spécfiques à l'option est basé sur un apprentissage visant à développer les démarches scientifiques, à acquérir des compétences disciplinaires de manière à parfaire une culture scientifique.  Des exigences quant à la conception, la planification, l'analyse et l'évaluation des apprentissages sont aussi au programme. 

Une attention particulière est apportée à la réflexion de l'étudiant sur sa pratique.  Ces compétences seront exercées au travers de séances de laboratoire, d'ateliers de formation professionnelle, de recherches sur le terrain, de projets et de stages.

L'intégration de toutes ces compétences permettra à l'étudiant de construire son identité enseignante.

FORMATION

Devenir enseignant en sciences, c’est vivre au sein d’une option dynamique (séjours d’étude du milieu marin et du milieu terrestre, participation au printemps des sciences, projet d’exposition scientifique, …) et avoir le projet de rendre attractif le pôle des sciences pour des jeunes qui vivent dans une société où les sciences et techniques jouent un rôle déterminant, et qui a besoin de scientifiques.

C’est également mettre en évidence et en pratique les démarches scientifiques et identifier les processus d’induction et de déduction. C’est encore s’impliquer dans des recherches expérimentales, notamment lors des séances de laboratoire ou d’études sur le terrain.

STAGES

Deux types d'activités permettent d'ancrer la réflexion théorique dans la pratique et d'entrer progressivement dans la profession : les Ateliers de Formation Professionnelle (AFP) et les stages.

  • Les Ateliers de Formation Professionnelle s'articulent tout spécialement autour de la construction de séquences de cours, par une collaboration des maîtres-assistants de la Haute Ecole et les professeurs de l'enseignement secondaire et donc en contact quotidien avec des classes;

  • Les stages (2x1 semaine en bloc1, 2x2 semaines en bloc2 et 10 ou 11 semaines en bloc3) durant lesquels les étudiants découvrent les différents milieux d'enseignement, comme l'enseignement général, technique et professionnel mais aussi l'enseignement spécialisé ou les CEFA.


Ces stages actifs sont précédés, dès la première année, d'un stage d'immersion de trois jours dans l'enseignement qualifiant et d'un stage d'essais pédagogiques d'une durée d'une semaine dans l'enseignement qualifiant pour les étudiants de deuxième année.

MODALITÉS D’ORGANISATION DES STAGES

Dans la section régendat, la détermination des écoles de stage est effectuée par et sous la responsabilité de la directrice de section, de la secrétaire des stages et des professeurs relais, avec le conseil des professeurs de l’option. Les étudiants ne prennent jamais directement contact avec les écoles pour chercher un lieu de stage ou un maitre de stage. Les contacts se font avec les maitres de stage uniquement après que la directrice de section ou son représentant a communiqué aux étudiants leurs lieux et maitres de stage.
 
Les principes de base qui régissent la détermination des écoles de stage sont les suivants :

  • un étudiant n’effectue jamais de stage dans son ancienne école secondaire ou dans une école où il a déjà effectué un stage précédent. De rares exceptions peuvent être envisagées pour des raisons  particulières dont la pertinence est appréciée par la directrice de section en collaboration avec les professeurs de l’option ;
  • tout étudiant à qui est attribuée une école de stage dans laquelle travaille un parent (père, mère, oncle, tante, frère, sœur) est tenu de le signaler dès la distribution des lieux de stage ;
  • les écoles se trouvant à proximité du domicile ou du kot des étudiants sont plutôt choisies pour les stages de troisième année, plus longs que ceux de première année.

Il est intéressant, pour la formation des futurs enseignants, que les lieux de stage soient aussi variés que possible tout au long du cursus. Chaque école possède sa culture, ses règles de vie, ses habitudes. Les publics aussi sont différents.
 
En première année, les deux stages s’effectuent dans la même école.
 
En deuxième année, deux stages de quinze jours chacun sont organisés, le premier dans l’enseignement de transition et le second, autant que possible, dans l’enseignement technique de qualification ou professionnel.  Le second stage est précédé d’une « semaine d’essais pédagogiques » dans l’école de stage.
 
En troisième année, quatre stages sont prévus : deux stages de 3 et 5 semaines dans l’enseignement ordinaire de transition et de qualification, un stage d’une semaine dans l’enseignement spécialisé, dans un CEFA ou en promotion sociale et un stage d’une semaine dans le primaire.  Les étudiants peuvent demander de consacrer une ou deux des 5 semaines de leur deuxième stage dans l’enseignement ordinaire à un stage dans une autre institution ou organisation en lien avec leur TFE.

Débouchés

Les diplômés en sciences peuvent enseigner dans toutes les filières de l’enseignement secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles et prendre en charge les élèves de la 1ère à la 3ème dans le secondaire de transition (général et technique), et jusqu’à la 4ème dans les filières qualifiantes (technique et professionnel).
Certains travaillent également dans l’enseignement spécialisé.

passerelles 

Après le bachelier professionnalisant, il est possible de poursuivre  par un master, moyennant un complément de programme pouvant aller jusqu'à 60 crédits (soit une année supplémentaire).

Un bachelier AESI en Sciences peut notamment accéder à ces masters :
  • Master en Sciences de l’éducation
  • Master en Sciences de la santé publique
  • Master en Sciences et gestion de l’environnement
  •  Master en bioingénieur
  • Master en biologie des organismes et écologie
  • Master en management de l’innovation et de la conception des aliments
  • ...

Points forts

La compréhension du monde, des phénomènes naturels et des technologies modernes passe par la maîtrise des notions scientifiques proposées dans un contexte de formation à taille humaine.

L'ancrage des apprentissages se réalise de manière concrète, notamment à travers des voyages d'étude et divers projets menés par ou avec les étudiants en partenariat avec les Maîtres de stage.

Les technologies modernes sont mises à disposition des enseignants, et les étudiants sont familiarisés et formés à l'usage des Tableaux Interactifs et autres tablettes.

Les enseignants de l'option rassemblent une expérience d'enseignement dans tous les niveaux et toutes les filières de l'enseignement obligatoire, depuis le maternel et le primaire jusqu'au secondaire supérieur, en passant par l'enseignement de transition et l'enseignement qualifiant. Cela permet d'envisager la formation de l'élève sous l'angle de la continuité et des transitions entre niveaux d'enseignement.