Haute Ecole Libre Mosane

e6528c60-da38-4fd8-a0b1-7a9c47168f2c
d255ed0c-3e73-474b-9819-90c1b186656b

Enseigner le français dans le secondaire inférieur

Enseignant(e) en Français

Un professeur de français aujourd'hui enseigne :

  • la langue, dans ses aspects normatifs et créatifs;

  • la littérature et les textes, en lecture et écriture;

  • la prise de parole efficace et expressive et l'écoute;

  • les techniques de la communication.
     

 

FORMATION

La formation d'enseignant en français propose le choix entre deux options :

  • Option Français Langue Etrangère et Seconde

    Pour se familiariser avec les différentes techniques d’enseignement de la langue française, dans ses aspects communicationnels et culturels, avec des apprenants non francophones.

  • Option sciences religieuses

Pour avoir le projet de (re)donner goût à l’existence, sans naïveté ni faux-fuyant, mais en gardant les pieds sur terre. Un professeur de religion, à partir de ses connaissances théologiques, philosophiques, exégétiques des textes du christianisme, aborde des théma-tiques spécifiques aux jeunes et contribue, pour sa part, à leur croissance en humanité.

Stages

Deux types d'activités permettent d'ancrer la réflexion théorique dans la pratique et d'entrer progressivement dans la profession : les Ateliers de Formation Professionnelle (AFP) et les stages.
 

  • Les Ateliers de Formation Professionnelle (construction de séquences de cours) avec des professeurs de l'enseignement secondaire;
  • Les stages (2x1 semaine en bloc1, 2x2 semaines en bloc2 et 10 ou 11 semaines en bloc3).

En BLOC1, le stage actif est précédé de trois journées d'immersion dans ce premier milieu professionnel.  En BLOC2, les étudiants démarrent leur stage dans les filières qualifiantes par une semaine d'essais pédagogiques non évalués.

Modalités d’organisation des stages

Dans la section régendat, la détermination des écoles de stage est effectuée par et sous la responsabilité de la directrice de section, de la secrétaire des stages et des professeurs relais, avec le conseil des professeurs de l’option. Les étudiants ne prennent jamais directement contact avec les écoles pour chercher un lieu de stage ou un maitre de stage. Les contacts se font avec les maitres de stage uniquement après que la directrice de section ou son représentant a communiqué aux étudiants leurs lieux et maitres de stage.

Les principes de base qui régissent la détermination des écoles de stage sont les suivants :

  • un étudiant n’effectue jamais de stage dans son ancienne école secondaire ou dans une école où il a déjà effectué un stage précédent. De rares exceptions peuvent être envisagées pour des raisons  particulières dont la pertinence est appréciée par la directrice de section en collaboration avec les professeurs de l’option ;
  • tout étudiant à qui est attribuée une école de stage dans laquelle travaille un parent (père, mère, oncle, tante, frère, sœur) est tenu de le signaler dès la distribution des lieux de stage ;
  • les écoles se trouvant à proximité du domicile ou du kot des étudiants sont plutôt choisies pour les stages de troisième année, plus longs que ceux de première année.

Il est intéressant, pour la formation des futurs enseignants, que les lieux de stage soient aussi variés que possible tout au long du cursus. Chaque école possède sa culture, ses règles de vie, ses habitudes. Les publics aussi sont différents.

 

En première année, les deux stages s’effectuent dans la même école.

En deuxième année, deux stages de quinze jours chacun sont organisés, le premier dans l’enseignement de transition et le second, autant que possible, dans l’enseignement technique de qualification ou professionnel.  Le second stage est précédé d’une « semaine d’essais pédagogiques » dans l’école de stage.

En troisième année, quatre stages sont prévus : deux stages de 3 et 5 semaines dans l’enseignement ordinaire de transition et de qualification, un stage d’une semaine dans l’enseignement spécialisé, dans un CEFA ou en promotion sociale et un stage d’une semaine dans le primaire.  Les étudiants peuvent demander de consacrer une ou deux des 5 semaines de leur deuxième stage dans l’enseignement ordinaire à un stage dans une autre institution ou organisation en lien avec leur TFE.

 

Débouchés

Les diplômés peuvent enseigner dans toutes les filières de la Fédération Wallonie-Bruxelles et prendre  en charge les élèves de la 1ère à la 3ème dans le secondaire de transition (général et technique) et jusqu’à la 4ème dans les filières qualifiantes (technique et professionnel).

Certains travaillent également dans l’enseignement spécialisé.

D’autres débouchés se présentent pour les diplômés en Français Langue Etrangère et Seconde (FLES), par exemple dans des associations d’alphabétisation ou d’enseignement du FLES.

Passerelles FREQUENTES CHEZ NOS DIPLOMES

  • Master en Sciences de l’éducation
  • Master en langues et lettres françaises et romanes
  • Master en linguistique
  • Master en Information et communication
  • Master en Arts du spectacle

Points forts

Pour devenir un spécialiste de la langue française et de la littérature ainsi que de leur apprentissage ; pour vivre au sein d’une option dynamique (aller au théâtre, accueillir des auteurs, participer à des prix littéraires, assister à des conférences, collaborer à la rédaction d’une revue,...). Pour vous préparer à devenir ce professeur-là, la formation initiale vous propose une approche conjuguant théorie et pratique et favorisant une analyse réflexive des pratiques de stage.

 
  • La formation est en adéquation avec les textes ministériels organisant l’enseignement du français dans la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • Le lien théorie-pratique et la centration sur le métier futur sont au coeur des préoccupations de la formation.

  • La structuration des cours nous permet un encadrement personnalisé de nos étudiants.

  • Les débouchés dans l’enseignement mais aussi dans des associations d’alphabétisation ou l'enseignement du FLES.


HELMo Sainte-Croix propose un Certificat en didactique de l’Education à la philosophie et à la citoyenneté (formation continue).